Le weblog entièrement nu

Roland, entièrement nu... de temps en temps.

Le joli mois de mai

Comme d'habitude quand je n'ai rien de vraiment fracassant à annoncer au monde ébahi, ce billet mensuel sera sous forme de trucs-en-vrac.

Premièrement : Raphaël et moi avons obtenu l'accord des éditions Eyrolles pour une libération (conditionnelle) du Cahier de l'Admin Debian dans sa version française. La version anglaise a déjà été libérée l'an dernier, mais le texte original reste pour l'instant sous copyright d'Eyrolles. Mais suite à d'âpres négociations, nous avons obtenu une rétrocession des droits, sous condition de l'assurance d'un certain nombre de ventes du livre. Donc nous avons lancé une campagne de financement, qui nous permettra de fournir cette assurance à Eyrolles, qui pourra en toute confiance lancer une nouvelle édition. Le livre sera bien entendu en librairies, mais les « préventes » par Ulule proposent des contreparties supplémentaires, et surtout elles contribuent à la libération du livre, ce qui permettra son évolution et sa maintenance collaborative. Nous vous encourageons donc chaleureusement à participer à cette campagne.

Deuxièmement : je note une fois de plus que la fin du monde-tel-qu'on-le-connaît, qui était annoncée pour hier, n'a pas eu lieu : au moins dans mon village, ce matin, les rues n'étaient pas à feu et à sang, ni envahies d'ogres mangeurs d'enfants. Ça fait deux fins du monde annoncées puis ratées en moins de six mois. Nous sommes tous des survivors.

Troisièmement : ça n'a rien à voir, mais il y a quand même quelque chose qui s'est fini. C'était il y a quelques semaines et je n'ai pas eu l'occasion d'en parler, mais des divergences sur l'orientation du groupe ont fait que les chemins d'Eleven et de votre serviteur se séparent. Donc je me retrouve en recherche d'un groupe de rock, et Eleven se trouve en recherche d'un batteur. Comme on n'est pas des stars capricieuses, les « divergences » ne sont pas un euphémisme pour des portes qui claquent et des rancunes inextinguibles, désolé de vous décevoir, on s'est juste arrêtés de jouer ensemble. Je vous tiens au courant si (et quand) je trouve un nouveau groupe.

Je crois que c'est tout pour ce mois-ci. La suite… un autre jour.

Tags:
Creative Commons License Sauf indication contraire, le contenu de ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.