Le weblog entièrement nu

Roland, entièrement nu... de temps en temps.

Educatice 2006

Raphaël et moi tenions la semaine dernière le stand Debian au salon Educatice. Le pourquoi de la présence de Debian était un peu flou pour moi au départ, mais il s'agissait en fait de présenter le projet-mère, puisque nous étions entourés de représentants de distributions dérivées comme Skole-Linux, Samba-Edu et SLIS.

Nous avons donc pu expliquer aux visiteurs ce qu'était Debian, notamment en relation avec les autres distributions (dérivées ou non). Nous avons aussi eu l'occasion de présenter les logiciels libres en général, mais c'était beaucoup moins souvent nécessaire que dans les souvenirs que j'ai de mes salons précédents, preuve que le concept commence à entrer dans les esprits.

Autre tendance remarquée : les visiteurs, dont une certaine partie utilise régulièrement Openoffice voire touche de temps en temps à un environnement Gnome ou KDE, commencent à prendre conscience que le logiciel libre n'est pas plus compliqué d'utilisation que le propriétaire, et qu'il ne reste bien souvent que deux éléments qui empêchent une migration vers un OS libre. Le premier, c'est le blocage psychologique, mais comme la prise de conscience est faite, et qu'il existe tout une gamme de solutions de repli, cet élément s'amenuise au fil du temps. Le deuxième, c'est la non-disponibilité de certaines applications spécifiques sur des environnements libres ; et là, nous n'avons pas manqué de leur rappeler qu'eux, enseignants ou autres membres de l'Éducation nationale, avaient un poids économique considérable et qu'il « suffirait » de l'exercer sur les éditeurs de logiciels.

Nous avons aussi distribué des tracts Debian, fait un peu de pub pour le bouquin de Raphaël et celui de Martin, laissé quelques cartes de visite, et fait remplir quelques formulaires d'adhésion à l'association Debian France. Et frimé un peu avec les effets visuels en 3D transparente de Compiz, histoire de contrebalancer l'énorme stand Microsoft qui venait faire sa démo de Vista.

Bien entendu, j'en ai profité pour récolter quelques miasmes (atchoum, snif) et quelques bribes de la chaleureuse ambiance de Paris en novembre (ah, l'exquise délicatesse des passagers du bus PC à 8h30...).

Tags:
Creative Commons License Sauf indication contraire, le contenu de ce site est mis à disposition sous un contrat Creative Commons.